Free Run : première fois

Fontès 4 everMon premier entraînement 10 k étant fini je vais passer sur un nouvel entrainement pour un 10 k en moins de 45 minutes. Le moins de 40 minutes me semble un peu prétentieux.

En attendant je m’entraîne un peu plus librement en fonction de ma forme et des envies.

Les semelles orthopédiques que j’ai fait faire chez un charlatan de podologue me filent des ampoules à crever sous le pied. Résulta t: je les enlève, je cours deux fois sans, et les ampoules disparaissent par contre mes chevilles explosent.

Je vais essayer de me trouver une solution rapidement car impossible de courir plus de 10 k avec mes semelles orthopédiques. Next steps santé : trouver un médecin ou podologue du sport, faire une analyse de foulée chez i-Run à Toulouse et résoudre tout ça.

Sinon pour la session du jour, je pars en « free run » un peu à l’aventure. Je me retrouve dès le kilomètre 2 sur une méga pente au milieu des sous bois puis je longe lors les champs de vigne en descente. Petite montée à nouveau et puis ensuite je continue en longeant les vignes pour finalement finir tranquillement sur la route en accélérant la cadence.

Avec cette course je réalise ma plus longue distance et ma plus longue durée. Le rythme est très médiocre mais ma cheville douloureuse m’incite à rester prudent. Le point très positif c’est que ma cardio reste à un très bon niveau tout au long de la course, extrêmement stable et m’assurant de pouvoir monter le rythme quand je le souhaite.

Au final 11,2 km/h de moyenne sur 13,2 km. Pas si mal même si maintenant je considère qu’en dessous de 12 km/h c’est un rythme entraînement de fond.

Free run : la synthèse

Free run : temps au kilomètre

 

Publicités

Programme 10 k : conclusion

La semaine dernière je finissais mon programme d’entrainement amorcé il y a maintenant 4 semaines.

Je boucle ma semaine en faisant une course de moins que prévue pour cause de déplacement à Mulhouse pour boire des chopines mais le dernier jour d’entraînement je me planifie donc de me mettre en condition course pour essayer de faire mon meilleur chrono possible dans ma condition actuelle, le tout sans faire le gros psychopathe en me bousillant tendons des genoux et chevilles.

Boire de la Murphy's Irish Stout au Murphy's à MulhouseQuelques chopines bues à Mulhouse au Murphy’s avec les copains. Le vendredi, je les ai payées cher ces pintes… Mais bon c’est aussi pour ces moments là qu’on s’entraîne non ?

Je réfrène ma nature d’abruti, je chausse les baskets, ceint le cardio, fais claquer les montre et traqueurs divers et variés et je mets ma meilleure musique dans les oreilles.

GOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO !!!!!!!!!!!!!!!

Bon, dès le départ, je me cale sur un rythme supérieur à 13 km/h ce qui est pas vraiment raisonnable et largement au dessus de ma dernière performance personnelle sur 10 km. Mais bon je suis frais. Je me sens en jambes. Quelques dizaines de mètres de pente et contrairement à d’habitude j’allonge autant que possible ma foulée n’ayant pas peur de tomber. Je sens que ça tape fort dans le dos mais elles ne sont pas très longues ces descentes et ça me permet d’accroître la vitesse moyenne. Le plat se passe sans souci.

Deux passages durs où je suis obligé de lever un peu le pied : une pente un peu dure et un long faux plat qui va crescendo sur quasi un kilomètre.

Je ne craque pas et je relance.

Les jambes tiennent et le plus surprenant c’est que ma cardio se comporte super bien, légèrement en zone anaérobie, avec une moyenne de 168, mais je ne sens pas mes muscles se fatiguer.

Au final, un bon temps dont je suis fier après toutes ces semaines d’entraînement.

Je mets ici le temps de référence de la montre V800 que j’utilise depuis le début. Le temps avec l’iPhone et les deux applis Nike Running et RunKeeper est supérieur, ce dernier m’amputant (ou pas d’ailleurs de plus de 600 m.)

Bref, je suis content de toute façon.

Final du programme 10 k numéro 1

Lien cliquable pour voir le détail. La montre perd le nord 1 minute ou deux sur la fin de la course. Mais les données restent fiables.

Je suis prêt pour Bristol et pour Lille surtout 🙂 Je me rentraîne encore à partir de demain mais j’ai fait un break de 2 jours plein pour laisser mon corps récupérer un peu.

La course sur Nike, un peu moins rapide. Sans doute imprécision sur la distance du GPS iPhone.

10 KM Nike

Même sur Nike je bats mon temps sur 10 Km. Quant à la précision je le verrai bien sur la course de Lille le 6 septembre.

Petit bonus en fin d’entraînement, je rentre à pieds tranquillement sur Fontès et sur le bord de la route petite cueillettes de mûres.

Cueillette de mûres à Fontès

Mes objectifs : le retour

ZenJe m’étais fixé deux objectifs ces 6 derniers mois :

  • Courir dix kilomètres dans un temps raisonnable, ce que je considère comme réussi
  • Atteindre 85 kilos (en partant de 107 tout de même)…aujourd’hui atteint, puisque même lors de certains écarts je suis en dessous de cette barre et je peux descendre jusqu’à 83 quasiment en phase de diète…

Il est temps pour moi de faire un bilan rapide et de me fixer de nouveaux objectifs…

Tout d’abord il y a un an, je pense que tout le monde qui me connaissait un tant soit peu se serait marrer si j’avais dit que j’allais perdre tout ce poids et encore plus si j’avais dit que j’allais me mettre au sport. Pendant des années j’ai cultive un certain hédonisme irrationnel qui m’a au fil du temps de plus en plus lourdement physiquement gêné. Comme beaucoup j’étais das ce cercle vicieux du job ultra sédentaire derrière un PC, des repas trop riches et des efforts inexistants que je refusais.

Pourtant j’ai pris la décision de changer tout ça. J’ai fréquenté et discuté avec de bonnes personnes qui avaient commencé à chercher the True Way of Wellbeing comme le mentionne Rachel.

Certaines personnes, dont Julien, que j’ai remercié déjà à de multiples reprises ont été de vraies inspirations et alors que je me décidais, eux avançaient dans la recherche de leur bien être.

J’en tire des évidences qui font tout de même froid dans le dos quand on ne fait pas que le dire comme ça,en l’air, mais quand on réalise que c’est tellement vrai et banalisé… La société et ses modèles ne sont plus adaptés à l’épanouissement personnel et au bien être et il est important de réaliser que l’on doit prendre soin de soi-même et que personne ne le fera pour vous.

Des salons de massage, ou des lieux aménagés pour la sieste pour votre bien être ? WTF ! Bullshit… Ce n’est pas votre employeur qui recherchera votre bien être lorsqu’il vous demande de bosser 60 heures payés 35 ou bien qu’il vous harcèle de mails soirs et week-ends.

Ma recherche du bien être je commence à savoir par quoi elle passe.

  • Trouver des vrais moments pour moi où seul ce que j’ai envie de faire a de l’importance et où rien ‘autre n’a d’importance. Ces vrais moments à l’écoute de ce dont j’ai besoin et de ce que je veux me permets d’être plus détendu, plus disponible pour les autre lorsque je suis avec eux, et de ne pas avoir de regret en regardant le temps qui passe.
  • Accomplir des défis, des projets, des choses que je m’étais résignées à abandonner. J’ai réalisé l’importance de cela lorsque j’ai réalisé un vieux rêve d’enfant : conduire une moto, et lorsque je’ai accompli une folie : sauter en parachute. Et il y a tellement de choses que je rêve encore de faire : découvrir le Japon et Cuba, apprendre à faire de la photographie, avoir mon brevet de saut en parachute et de pilotage d’avion, …
  • Équilibrer travail et vie personnelle

Ce ne sont que quelques points mais je crois que ces trois points là je ne dois pas les perdre de vue. Ils sont ma sainte trinité du bien être. Des piliers fondateur qui au fil des ans me permettront de me dire que ma vie a été agréable tout en composant avec les contraintes d’une vie en société.

Cela m’amène à me fixer quelques objectifs pour les 6 mois à venir…

  • Tout d’abord passer la barre des 80 kilos. Mon poids est aujourd’hui correct mais je ressens encore un léger surpoids à la course et cela me freine. Par ailleurs j’ai aussi juste envie physiquement d’affiner ma ligne. J’ai apprécié ces derniers mois de changer ma garde robe, de voir les regards changer.
  • Ensuite, augmenter ma distance de course. Dans les 3 mois à venir je vais faire  mes premières courses de 10 kilomètres à Lille et Bristol. Je ne les fais pas pour la course en elle même mais plus pour y passer un moment avec des amis et pourquoi pas prendre le temps d’échanger avec eux sur le sport, la santé… et boire beaucoup de bières histoire de se dire que je ne cours pas pour rien. Mais avant 6 mois je veux passer sur 22 k (et d’ici 18 mois attaquer le marathon si mon corps et ma hernie discale continuent à être cléments avec moi)
  • Entamer la méditation / yoga. Je me suis téléchargé une application, Headspace, qui me semble intéressante pour la méditation. Ça fait vraiment partie des choses que je veux essayer. Prendre des temps calmes pour me poser, réfléchir, évacuer du stress et retrouver le sourire. Si mon emploi du temps le permet j’espère arriver à prendre des cours de Yoga à la rentre. A la fois pour le bien être et le calme mais aussi pour la souplesse et avoir des mouvements plus amples en courses et des muscles mieux étirés.

Plein d’autres mini-objectifs bonus pour moi que je mets en secondaires et optionnels :

  • Reprendre le tir à l’arc et parvenir à passer quelques « flêches »
  • Rééquilibrer légèrement mes muscles et prendre du temps pour gagner un peu en puissance
  • Arrêter de faire le régime n’importe comment mais vraiment repasser à une alimentation saine et équilibrée
  • Passer la PAC pour le saut en prachute
  • Prendre une semaine de vacances en moto et voyager, courir et prendre des photos
  • Passer plus de temps avec mes amis et prendre plus souvent des nouvelles d’eux

Dessiner en courant

Drawing Running Space Invaders

Claire Wyckoff est une marrante et comme elle n’aime pas s’ennuyer en faisant du footing elle a tout simplement décidé de dessiner.

Pour cela rien de plus simple : elle se prépare une route sur a montre GPS Nike et court en suivant le trajet préparé : Space Invaders, Pole dancer, des tifiens ou bien des « bites » (ouais désolé mais bon a priori on appelle ça comme ça…)

Une façon marrante d’agrémenter son footing et de faire un peu de buzz 🙂

Pour suivre son Tumblr c’est par ici : Running Drawing !

 

Wokamon, un tamagotchi croisé à un traqueur d’activité

Les traqueurs d’activité c’est bien , c’est technologique mais c’est un peu chiant et ça peine à être ludique. Une fois que ton traqueur t’as bipé 12 fois dans la journée et que t’as maté quelques dizaines de fois ces graphes t’as pas forcément très envie d’y retourner à moins d’être super motivé.

Wokamon est une application qui m’a fait sourire me rappelant mes souvenirs de je jeunesse entre les fois où je suis allé en cours de fac avec ma carte mémoire Dreamcast pour faire grandir les petits persos de Sonic ou bien encore les vieux Tamagotchis que tu trimballais dans ta poche ou plus récemment les devices portables sur le même principe de Pokemon durDS.

Bref, Wokamon est un traqueur d’activité stand alone, basé sur le processeur dédié M7 de l’iPhone et qui permet d’enregistrer vos pas. Si vous préférez, il peut d’ailleurs se coupler plutôt avec votre traqueur bracelet FitBit ou Jawbone ou l’aPP Moves.

Le principe de Wokamon est simple : vous achetez au départ un Wokamon de votre choix et au fur et à mesure que vous marchez vous marquez des points d’expérience qui le font grandir. Vous pouvez également câliner votre Wokamon mais pas le nourrir.

Vous collectez ainsi des diamants qui vous permettent d’acheter des nouveaux mondes ou de nouveaux Wokamon.

Wokamon ne serait pas vraiment une app tendance bien évidemment si elle ne cédait pas à cette tendance pourrie de merdasse infâme qui consiste à mettre des achats in apps partout et pour n’importe quoi. Bref, tu peux décider de rester plus gros et de marcher moins si tu paies : ça te permettra de booster tes points d’XP. Choisis ton camp gros. Le mien est choisi.

L’appli est également bien évidemment sociale et vous pouvez marcher avec des amis Facebook pour cumuler plus de points.

Personnellement j’ai adopté l’app.

Les + :

  • Côté fun/ marrant un soupçon nostalgique pour les gifs
  • C’est mignon, ça mange pas de pain, et ça rajoute une couche moins sérieuse aux trackers d’ativité
  • Ça se couple avec un traqueur physique dédié comme Fitbit ou Jawbone pour une meilleure précision et pour éviter de perdre des pas quand on a pas son iPhone dans la poche

Les – :

  • Ça se couple avec très peu de trackers (2 seulement et bien évidemment pas avec le Fuel Band que j’utilise,ni les trackers Polar V800 ou Loop)
  • Je veux la mort des achats in app surtout quand ils dénaturent l’essence du challenge !!! Là payer pour marquer plus de points d’XP alors que c’est ça qui est sensé vous motiver pour bouger je trouve ça con et plus globalement le gamer que je suis vomis cette chienlit des achats in app. A la limite je préfère largement les versions d’apps payantes doublées d’une version gratuite avec des pubs ou autre.

Et quelques-uns des screenshots issus de mon application :

Wokamon 1 - Podomètre et Tamagotchi : votre pet

Votre Wokamon grandit au fur et à mesure des gains d’expérience et donc en fonction du nombre de pas que vous faîtes. La synchro n’est pas continue et doit être faite par action manuelle ce qui n’est pas vraiment gênant et surtout préserve la batterie.

Wokamon2

Wokamon comporte un dashboard permettant d’avoir accès à vos statistiques par jour mais aussi avec une évolution sur des périodes plus importante.

Wokamon3

En faisant des câlins à votre Wokamon et en le faisant grandir vous ramasserez des diamants qui sont la monnaie du jeu vous permettant de débloquer des niveaux et aussi de nouveaux Wokamon.

Meilleur temps 5 km

Après une session longue et intense le samedi pour établir mon meilleur temps sur 10 km, je me sentais relativement en forme et une session d’entraînement était prévue dans le programme en cours. J4ai juste alterné le samedi et dimanche entre session longue et courte. Me sentant en forme je pars pour essayer de faire mon meilleur chrono sur 5 km.

Je pars sur un rythme probablement trop fort (mais bon en descente ce qui compense un peu et fausse le chrono aussi … Petite triche mais bon 🙂 ) et au kilomètre 3 gros coup de barre dans les jambes et j’ai du mal à avancer.  Je relance sur le dernier kilomètre pour finalement conclure sur 30’59 secondes ce qui en fait vraiment mon meilleur temps.

Meilleur temps sur 5k

Petite satisfaction personnelle même si bien évidemment je me rends compte du chemin qu’il reste à parcourir sur les chronos et que la volonté ne fait pas tout… Les jambes, le coeur et le souffle doivent suivre ! J’y travaille ! #KeepMotivation