Reprise, break, rereprise… #galère

Ce mois de janvier et tout début février a été marqué par la reprise progressive de la course à pieds…
Je ne peux pas dire que je suis dans une confiance et une sérénité totale vis à vis de mon genou… Mais j’avais vraiment besoin de pouvoir me redégourdir les jambes.

J’ai commencé par des distances courtes de 5 à 6 km sur des rythmes corrects pour moi oscillants entre 11 et 12 km/h. Rien de génial mais disons que je pense pouvoir être content de courir après seulement 3 mois et demi après mon opération.

IMG_5600

IMG_5601

IMG_5602

IMG_5603

IMG_5604

Un peu optimiste j’ai voulu enchaîner par un entraînement en prévision du semi-marathon d’Annecy. Si les premières séances de 45 minutes se sont bien déroulées la session de 1 h 15 en sortie longue avec seuil a été une catastrophe. Mon genou a mis une semaine et demi à s’en remettre….

IMG_5600

IMG_5599

IMG_5598

IMG_5597

Après un passage chez le médecin et chez l’ostéopathe, je rattaque doucement la course avec mon binôme préféré.

Il fait frais. J’ai les jambes et le coeur d’attaque et je suis confiant. La sortie est agréable. J’aime courir avec Elle. Son rythme de métronome me permet de me caler dessus sans trop écouter mes envies d’accélération. Elle est aussi rigoureuse que je peux être impulsif. Elle me permet aussi de ne pas trop écouter mon articulation maudite. L’on boucle une séance d’endurance fondamentale de 45 minutes à plus de 11 km/h avec ce jour là des bourrasques de vent assez dures qui cassent les jambes. Je serre les dents à l’arrêt de la séance. Mais heureux d’avoir profité de cette accalmie pour partager ce moment.

IMG_5605
Le premier lundi de février je passe chez le podologue. Les mecs  sont juste hyper pros. Ça change de la tocarde en chef que je me suis coltiné à Pézenas et qui m’a réalisé des semelles en bois bonnes à jeter après qu’elles m’aient provoquées des ampoules de la taille du Salagou à 5 reprises… Après 3 retailles des dites semelles.

L’analyse de la foulée est plutôt positive avec un bon dynamisme et une foulée surprenamment équilibrée (ou disons peu déséquilibrée). Il y a un léger affaissement du pied à l’intérieur à corriger et le podologue me conseille d’essayer de modifier ma foulée en l’allongeant moins. Alors que je cours à une moyenne de 166 pas par minutes il me consseille de l’accélérer pour essayer de monter à un peu plus de 180 ce qui me forcera à raccourcir et à attaquer moins avec le talon ce qui préservera les articulations. Bref si vous êtes sur Toulouse je ne peux que conseiller ce cabinet de podologues du sport Route d’Espagne.

Le soir même je pars plein d’entrain pour un rush 5 km histoire de me défouler. Grosse patate. Je pars sur des rythmes super élevés pour moi de 13 km/h. Et… J’arrive à le tenir quasiment tout le long. Courte distance mais super sourire à l’arrivée avec un genou quasi muet qui ne demande juste que sa dose de glace habituelle que je lui offre volontiers pour avoir été un gentil garçon.

IMG_5606

IMG_5607Les next steps sont sans doute une course à Escalquens sans doute de 5km juste pour le fun et pour faire enfin une course officielle et conjurer le mauvais sort et sinon les 10 k de l’agglo city run d’Annecy… et de nombreuses courses à venir pour les mois suivants.

Dernière petite photo sur deux objets qui comptent au quotidien dans mes entraînements et dans ma vie maintenant :

IMG_5609

  • un bracelet pour le coeur « Work hard or go home » qui ne me quitte plus jamais. Qui est là dans les moments durs. Un bracelet qui a marqué le début d’un changement de vie. Si je manque rarement de motivation et d’énergie depuis un an, ce bracelet est là dans mes moments de doute, de douleur, ou de solitude.
  • une montre au top, toute neuve, la Garmin Forerunner 920 XT. Parce que je suis définitivement un geek. Parce que j’aime tout tracker et monitorer. Parce que je marche aux chiffres et aux progrès et que les chiffres sont impitoyables. Ils te permettent d’être face à une réalité : celle de tes passages à vides et de tes moments forts. Elle est aussi impitoyable que je voudrais l’être avec moi même.Elle me permet aussi de partager en direct ces moments de course avec la fonction Live Track. Le genre de gadgets que j’adore.
Publicités

Le changement, c’est encore maintenant

Petit billet de suivi sur mon changement de vie et la place du sport…. Important pour moi de faire un point mais aussi de partager de façon un peu informelle, et pourquoi pas d’échanger avec toi lecteur 🙂

Tout d’abord point santé ! La rééducation continue péniblement entre les obligations professionnelles et les déplacements. Il est dur de trouver un créneau. Heureusement j’ai récupéré une flexion correcte à 130° et finalement faire du sport me permet de me remuscler gentiment. La douleur est toujours présente et la sanction sur la course à pied va durer encore plusieurs mois mais j’essaie de garde la forme en attendant. Bref, le kiné me dit que tout est en ordre. Quand je vois la gueule de mon genou et la douleur continue je suis un peu sceptique quand même.

Sinon j’ai donc repris le sport de façon plus intense depuis une quinzaine.

Cela se traduit par deux à trois sessions de vélo d’intérieur par semaine d’une heure chacune ou je fais entre 33 et 35 kilomètres à 150 watts de moyenne. C’est assez intense pour moi et je sors un peu cassé, la jambe gauche exténuée et un peu à bout de souffle. Puis accessoirement le vélo d’intérieur c’est tellement chiant que je me suis acheté un support iPhone pour mater des séries en même temps. Je susi content d’avoir pu reprendre malgré tout et d’avoir de vrais moments de dépenses caloriques. Mine de rien avec le manque d’activité , j’ai repris une paire de kilos que j’avais durement perdu…

Entrainement vélo intérieur

Je complète par  une à deux séances de musculation / cross fit avec un coach personnel , qui accessoirement est super sympa et me motive à mort. J’ai eu l’occasion de dire à quel point c’était intense et ça ne se dément pas. Avoir un coach personnel permet de vraiment te pousser au bout de tes limites. Je finis souvent épuisé et les musclés tétanisés et je mets plusieurs jours à m’en remettre musculairement. Mais les résultats sont là clairement et je gagne en force. Je ne pousserai sans doute cela pas trop loin, l’objectif étant surtout pour moi de m’étoffer un peu musculairement, de me dessiner mais de garder une musculature cohérente avec l’exercice de la course à pieds.

Entraînement musculation

Entraînement personnalisé Frédéric

Au passage je fais le suivi de cette activité avec Fitocracy qui est une application que j’aime vraiment pour tout ce qui est musculation et exercices musculaires en général. L’appli est jolie. La communauté y est sympa. Et l’on peut y trouver pas mal de conseils. Vous m’y trouverez sous le pseudo cdfr31.

Fitocracy

FitocracyFitocracy

En dehors de cela, le samedi c’est Tir à l’arc. Rien de bien sportif bien que cela demande une musculature du haut du corps assez solide. C’es tune activité qui me permet surtout de travailler ma focalisation et ma concentration.

Dans le côté bonnes résolutions qui ont foiré : la méditation. L’application HeadSpace me paraissait bien mais depuis qu’un connard m’a bousillé le genou j’ai eu du mal à prendre de la distance avec ça et à me concentrer sur moi. Mais je compte bien réessayer.

Côté suivi et numérique j’utilise toujours 12 millions d’applis mais ma préférence va

à ma montre Polar V800 pour les sessions d’entraînement et l’intensité cardiaque,

  • le Nike Fuel Band SE pour l’aspect fun / badges / points d’activités globaux,
  • la balance Aria de Fitbit pour le suivi du poids,
  • MapMyFitness comme hub de capitalisation global,
  • Fitoracy donc pour la muscu.

Le HealthKit d’Apple est une putain de déception tellement je trouve ça pourri et tellement il y a peu d’applis qui l’exploitent à ce jour…

J’ai par contre renoncé à suivre ce que je mange même si je devrais… Car on dérape vite. Mais c’est vraiment trop trop trop contraignant sauf à manger des boîtes ou des aliments simples non cuisinés.

Privé de course je me défonce à la muscu

Les affaires reprennent peu à peu. Toujours un peu handicapé du genou, je suis privé de course encore pendant un moment ce qui est assez frustrant car j’ai vu passer toute la saison sous mon nez d’handicapé et tous les membres de l’équipe RunInFrance s’aligner sur des grilles de départ.

Du coup j’ai décidé d’arrêter de jouer au gringalet et de barder ce corps rachitiques de muscles fermes et rebondis.

Pour ça je me suis pris un coach privé parce que je le vaux bien.

C’est donc Pascal de la salle O2 Fitness à Montauban qui m’a pris en main (heu…enfin qui me coache). (C’est lui en dessous… En vrai dans ce clip.) Bon moi j’en suis pas encore là.

Coach Pascal

VS Moi

Scritch

A raison d’une heure par semaine, Pascal a un seul objectif dans la vie me semble-t-il c’est qu’il me soit impossible de bouger pendant les 3 jours qui suivent la session de musculation.

Autant dire que c’est intense. TRX, pompes, abdos, haltères, le tout à un rythme effrayant avec de simples petits breaks de quelques dizaines de secondes entre les exercices et de 1 à deux minutes entre les séries d’exercice.

Pour tous les haterz qui disent que la muscu c’est merdique comme sport j’ai enregistré la session. Alors sur que côté cardio c’est pas la course à pieds mais en tout cas côté effort c’est loin d’être inutile.

Training muscu

Bref en tout cas ça m’a fait un bien fou de mouiller un peu la chemise à nouveau et bientôt normalement (peut-être aujourd’hui) reprise du vélo. Ca aussi ça va faire du bien au moral.

 

 

 

Inscription pour Lille validée

Après des semaines de préparation les 10 km de Lille et si je suis super content de retrouver la fine équipe de Fier-Panda (enfin seulement les plus courageux) dans le ch’nord pour aller bouffer un plat de pâtes et mouiller le tee-shirt (et si tout va bien se rafraîchir à coup de chopines dans un estaminet après la course…), par contre le stress monte u poil concernant la préparation et le chrono…

Je continue les entrainements réguliers et si maintenant les 10 Km se passent pas trop mal je gère les petites bobos (plus ou moins petits d’ailleurs…) : entre les ampoules provoquée par les semelles orthopédiques, la peau abimée par le sparadra pour protéger les ampoules et la cheville qui reste douloureuse (sans parler du dos…), j’ai l’impression de ramasser sévère et je gère au mieux la fatigue globale du corps en prenant soin de lui et en faisans sauter un entrainement de temps en temps.

Autre déconvenue hier j’ai fait un trajet repère avec ma voiture pour calibrer une distance et j’ai couru ce même trajet…

Résultat assez affligeant pour la Polar V800 qui me donne 1 km de plus sur la distance !!!!

L’écart que j’avais constaté à plusieurs reprises avec les applis iPhone semble bien réel et la précision du GPS Polar V800 semble totalement à la rue.

Bref, mes vitesses et distances constatées et sur lesquelles je me basais semblent erronées. Ainsi sur le trajet d’hier :

10 km référence Polar10,96 km avec une vitesse moyenne de 13,3 km/h avec Polar

nike

Alors qu’avec Nike le même trajet réalisé en simultané est donné à 10 km et du coup la vitesse stage à à peine un peu plus de 12 km / h (12,2 km/h)

Bref gros coup au moral hier et je découvriras tranquillement ce que ca peut donner sur la course de Lille qui sera jalonné précisément et ne mentira pas. La claque risque d’être un peu rude…

Maintenant j’essaie de relativiser et je regarde surtout mon poids et celui que j’avais il y a un an… et le fait qu’il m’était impossible de monter deux étages sans avoir l’impression de mourir.

Je m’aperçois juste que la route est encore longue… et qu’il va falloir garder la motivation.

Mes objectifs : le retour

ZenJe m’étais fixé deux objectifs ces 6 derniers mois :

  • Courir dix kilomètres dans un temps raisonnable, ce que je considère comme réussi
  • Atteindre 85 kilos (en partant de 107 tout de même)…aujourd’hui atteint, puisque même lors de certains écarts je suis en dessous de cette barre et je peux descendre jusqu’à 83 quasiment en phase de diète…

Il est temps pour moi de faire un bilan rapide et de me fixer de nouveaux objectifs…

Tout d’abord il y a un an, je pense que tout le monde qui me connaissait un tant soit peu se serait marrer si j’avais dit que j’allais perdre tout ce poids et encore plus si j’avais dit que j’allais me mettre au sport. Pendant des années j’ai cultive un certain hédonisme irrationnel qui m’a au fil du temps de plus en plus lourdement physiquement gêné. Comme beaucoup j’étais das ce cercle vicieux du job ultra sédentaire derrière un PC, des repas trop riches et des efforts inexistants que je refusais.

Pourtant j’ai pris la décision de changer tout ça. J’ai fréquenté et discuté avec de bonnes personnes qui avaient commencé à chercher the True Way of Wellbeing comme le mentionne Rachel.

Certaines personnes, dont Julien, que j’ai remercié déjà à de multiples reprises ont été de vraies inspirations et alors que je me décidais, eux avançaient dans la recherche de leur bien être.

J’en tire des évidences qui font tout de même froid dans le dos quand on ne fait pas que le dire comme ça,en l’air, mais quand on réalise que c’est tellement vrai et banalisé… La société et ses modèles ne sont plus adaptés à l’épanouissement personnel et au bien être et il est important de réaliser que l’on doit prendre soin de soi-même et que personne ne le fera pour vous.

Des salons de massage, ou des lieux aménagés pour la sieste pour votre bien être ? WTF ! Bullshit… Ce n’est pas votre employeur qui recherchera votre bien être lorsqu’il vous demande de bosser 60 heures payés 35 ou bien qu’il vous harcèle de mails soirs et week-ends.

Ma recherche du bien être je commence à savoir par quoi elle passe.

  • Trouver des vrais moments pour moi où seul ce que j’ai envie de faire a de l’importance et où rien ‘autre n’a d’importance. Ces vrais moments à l’écoute de ce dont j’ai besoin et de ce que je veux me permets d’être plus détendu, plus disponible pour les autre lorsque je suis avec eux, et de ne pas avoir de regret en regardant le temps qui passe.
  • Accomplir des défis, des projets, des choses que je m’étais résignées à abandonner. J’ai réalisé l’importance de cela lorsque j’ai réalisé un vieux rêve d’enfant : conduire une moto, et lorsque je’ai accompli une folie : sauter en parachute. Et il y a tellement de choses que je rêve encore de faire : découvrir le Japon et Cuba, apprendre à faire de la photographie, avoir mon brevet de saut en parachute et de pilotage d’avion, …
  • Équilibrer travail et vie personnelle

Ce ne sont que quelques points mais je crois que ces trois points là je ne dois pas les perdre de vue. Ils sont ma sainte trinité du bien être. Des piliers fondateur qui au fil des ans me permettront de me dire que ma vie a été agréable tout en composant avec les contraintes d’une vie en société.

Cela m’amène à me fixer quelques objectifs pour les 6 mois à venir…

  • Tout d’abord passer la barre des 80 kilos. Mon poids est aujourd’hui correct mais je ressens encore un léger surpoids à la course et cela me freine. Par ailleurs j’ai aussi juste envie physiquement d’affiner ma ligne. J’ai apprécié ces derniers mois de changer ma garde robe, de voir les regards changer.
  • Ensuite, augmenter ma distance de course. Dans les 3 mois à venir je vais faire  mes premières courses de 10 kilomètres à Lille et Bristol. Je ne les fais pas pour la course en elle même mais plus pour y passer un moment avec des amis et pourquoi pas prendre le temps d’échanger avec eux sur le sport, la santé… et boire beaucoup de bières histoire de se dire que je ne cours pas pour rien. Mais avant 6 mois je veux passer sur 22 k (et d’ici 18 mois attaquer le marathon si mon corps et ma hernie discale continuent à être cléments avec moi)
  • Entamer la méditation / yoga. Je me suis téléchargé une application, Headspace, qui me semble intéressante pour la méditation. Ça fait vraiment partie des choses que je veux essayer. Prendre des temps calmes pour me poser, réfléchir, évacuer du stress et retrouver le sourire. Si mon emploi du temps le permet j’espère arriver à prendre des cours de Yoga à la rentre. A la fois pour le bien être et le calme mais aussi pour la souplesse et avoir des mouvements plus amples en courses et des muscles mieux étirés.

Plein d’autres mini-objectifs bonus pour moi que je mets en secondaires et optionnels :

  • Reprendre le tir à l’arc et parvenir à passer quelques « flêches »
  • Rééquilibrer légèrement mes muscles et prendre du temps pour gagner un peu en puissance
  • Arrêter de faire le régime n’importe comment mais vraiment repasser à une alimentation saine et équilibrée
  • Passer la PAC pour le saut en prachute
  • Prendre une semaine de vacances en moto et voyager, courir et prendre des photos
  • Passer plus de temps avec mes amis et prendre plus souvent des nouvelles d’eux

Meilleur temps sur 10 km

Je continue le programme d’entraînement sur 10 km que j’ai entamé maintenant il y a presque 3 semaines et qui va donc toucher à sa fin la semaine prochaine.

Le programme a eu vraiment des résultats surprenants… Le fractionné y est clairement pour quelque chose et il m’a permis d’améliorer ma cadence de façon notable et surtout de la tenir.

Bref, ce matin je me suis donc décidé à sortir un peu des cases du programme : la météo était idéale avec une bonne couverture nuageuse, 20 degrés à peine et peu de vent… Et je me sentais plutôt en forme.

L’occasion idéale pour tenter un meilleur temps sur 10 km !

Au final, c’est 10 km en 46’443″ soit une vitesse de 12,8 km/h alors qu’au début du programme je peinais à dépasser 5km à 11 km/h de moyenne, une grosse suée, et un finish au mental franchement.

Au bout de 5 km j’hésite à abandonner mais je ralentis légèrement pour essayer de repartir et ça marche.

Un grand sourire quand je regarde le chrono et le détail de la session avec une très bonne régularité et un cardio qui monte régulièrement sans trop rentrer en zone rouge sauf à la fin de la session.

10 km : record 1

L’occasion aussi de m’apercevoir que l’application Nike Running est particulièrement mauvaise sur le suivi GPS et la comptabilisation des distance mais e sera l’objet d’un retour plus approfondi. Sur cette course, arrivé à 10 k avec ma Polar, Nike me donnait 700 mètres de moins.

Seconde séance de fractionné

Seconde séance de fractionné sur l’entraînement 10 km que je poursuis (poursuivre est le bon mot…).

Le fractionné est toujours aussi violent mais globalement je tiens la distance. Toujours obligé de marcher sur la minute de récupération et non pas de trotter afin de pouvoir faire redescendre un peu la fréquence cardiaque.

Satisfait quand même de voir les vitesses sur les 2 minutes de vitesse « élevée », le réel écart par rapport à mon allure moyenne, le fait également que la cardio semble mieux maîtrisée globalement et enfin la vitesse moyenne sur l’exercice de fractionné + la demi-heure de footing qui est de 11,6 km/h en enlevant les temps de marche de début et fin de séance.

Seule déception sur les dernières 15 minutes de footing je suis obligé de prendre deux breaks marche pour arriver jusqu’au bout debout.

Training semaine 2 session 7

Voilà, sinon je viens de passer les 250 km de ourses sur Nike+ Running, l’application que j’apprécie toujours autant pour son côté casual et communautaire.

Nike+ Running Records