Running Heroes passe à l’application

175x175bb.jpgJ’avais eu l’occasion d’évoquer ici Running Heroes, un site web qui vous permet d’enregistrer vos sorties courses à pieds et de bénéficier de récompenses / réductions.

Jusque là le site ne disposait pas d’application, et je ne sais pas quand cela s’est fait mais désormais, Running Heroes existe en version app iPhone et Androïd et c’est plutôt TRES réussi.

Via l’application vous pourrez accéder à la liste de vos sorties synchronisées et des points gagnés, voir la liste des challenges (distance à réaliser et cadeaux à l’issue si vous êtes dans les premiers / tirage au sort), des offres (points contre réduction) et lire le magazine blog de Running Heroes : Running Heroes Society.

NDLR : à noter que désormais le site Running Heroes se décline aussi en version cycliste :  Cycling Heroes, par contre pas encore d’app pour la version vélo.

 

Publicités

Relive, parcours satellitaire

Relive est un nouveau service et application pour les sportifs. Que vous fassiez de la marche, de la course, du vélo, de la randonnée, avec Relive vous pourrez créer automatiquement une animation selon une vue satellitaire de vos sorties.

L’animation est plutôt sympa et jolie, mais il reste toutefois impossible de zoomer. L’on voit apparaître le profil d’altitude et sur le parcours le point de top speed et de top fréquence cardiaque. En fin de vidéo, le récapitulatif temps, vitesse moyenne et dénivelé s’affiche.

Le service se synchronise avec votre compte Garmin Connect ou votre compte Strava. (Priorité à Strava en cas de connexion avec les deux comptes)

Bref, moi j’apprécie et c’est plus sympa à partager sur Facebook qu’un lien vers votre enregistrement Garmin Connect qui sont un peu tristounets.

Ci-dessous, juste un petit aperçu de mon dernier entraînement publié sur Relive.

NB : et pour ceux qui voudraient embedder une vidéo Relive dans leur blog le truc et astuce est ici : http://www.scarletfire.co.uk/embed-relive-videos/

L’application Charity Miles transforme vos kilomètres en bonne action

L’application Charity Miles est une application iOS et Androïd qui propose de reverser de l’argent à des oeuvres caritatives lorsque vous parcourez des kilomètres.

L’application est simple, voire simpliste. Vous choisissez l’oeuvre caritative à laquelle vous souhaitez que les dons soient faits, vous sélectionnez votre sport entre running, indoor running, walking, indoor walking, et vélo, vous faites « Démarrer » et le compteur de kilomètres se met en marche.

Point sympa pour l’application, vous pouvez créer ou rejoindre une équipe et cumuler vos points.

Bref, c’est simple, ca coûte rien du tout à celui qui utilise cette appli, il y a un petit côté team et humanitaire que j’aime bien.

Si vous courez déjà avec votre téléphone il vous suffit de lancer cette application en tâche de fond en plus. Il ne vous en coûtera qu’un peu de batterie…(denrée rare et souvent trop vite épuisée je vous le concède.)

Reste toujours la question du business model de cette application… Pour l’instant l’application a levé 1 million de dollars qui constitue la cagnotte qui sera redispatchée et après ?

En tout cas si vous voulez vous battre pour une cause humanitaire, c’est le moment ou jamais de foncer et de vous motiver. Un motif de plus pour braver le froid, enfilez vos tee-shirts à manches longues et vos gants.

Enfin, pour tous ceux qui le souhaitent, j’ai créé la Team #RunInFrance (écrite exactement pareil avec les majuscules). N’hésitez pas à la rejoindre… Ça se passe dans les paramètres en haut à gauche, puis MyTeams, et tapez #RunInFrance pour rejoindre l’équipe.

Comme vous le savez sans doute je suis pour ma part un peu privé de course à pieds et de marche… Mais je serai de tout coeur avec vous !

Pour ma part j’ai choisi le programme Shot@Life qui est un programme de collecte de fonds, soutenu par les nations Unies et la GAVI alliance, visant à favoriser l’accession aux vaccins pour les populations défavorisées.

Quelques screenshots de l’application :

Choisissez vore oeuvre caritative avec Charity Miles

Avec Charity Miles j'ai choisi de courir et de m'activer pour Shot@Life

Rejoignez l’équipe #RunInFrance sur Charity Miles et vous aussi faites le bien autour de vous en vous faisant du bien.

 

Apple iOS 8 et HealthKit

Avec l’arrivée d’iOS 8, Apple amorce une entrée sur le marché du WellBeing. L’on ne peut certes pas dire qu’Apple était absent du marché des connected devices. Si un appareil est bien connecté depuis de nombreuses années c’est l’iPhone.

D’ailleurs le processeur M7 intégré sur la précédente génération d’iPhone était déjà en lui même un signe fort du positionnement d’Apple sur la donnée de santé et le eHealth. De fait, le processeur dédié à la gestion de l’accéléromètre, de l’inclinaison, etc, permettait, pardon… permet, de transformer votre iPhone en podomètre.

Le seul problème d’Apple était finalement que l’on ne garde pas forcément toujours son téléphone avec soi pour capter chacun de ses mouvements et que les bracelets connectés gardaient une longueur d’avance pour les adeptes du quantified self.

Avec HealthKit  Apple se positionne comme hub de vos données personnelles de santé et d’activité. Un positionnement malin car clairement la multiplication des acteurs dans les acteurs du matériel connecté et la multiplication des applications rendait improbable une cohabitation de ces acteurs foisonnants à travers un standard commun permettant à tout un chacun de sélectionner ses applications et de les faire communiquer et échanger des données entre elles.

Jusqu’à présent, la journée de l’adepte du quantified self était ponctuée d’ouvertures et de fermetures d’applis : pour enregistrer son sommeil, pour ses sessions de course, pour ses séances de musculation, pour l’enregistrement de ses aliments.

HealthKit propose désormais aux applications d’utiliser ce hub pour échanger des données et l’utilisateur peut finement sélectionner pour chacune d’entre elles les données qu’il veut prendre sur HealthKit ou envoyer sur HealthKit.

L’idée est bonne et fait par ailleurs partie des stratégies des gros acteurs du Web aujourd’hui. Si tu as une position dominante sur un marché et que tu es en retard rachète les technologies et si tu ne peux pas les racheter, offre leur un service qu’elles ne pourront pas refuser pour récupérer un max de données… (Google Analytics, Facebook Connect par exemple).

Bon, après la théorie passons à la pratique et je vais vous faire part de mon petit retour sur HealthKit. Il est partiel, probablement partial, mais comme je ne suis ni journaliste, ni Apple fanboy, et pourtant un vrai geek bardé de connected device, je pense que c’est un avis relativement réaliste…

Commençons par le fonctionnement. Je veux dire le bon fonctionnement. Avec le concept du Web 2 on a vu apparaître le principe de Beta perpétuelle. Un super concept qui permet de dire, « non mais c’est normal si ça marche pas, on est en béta ». Force est de constater que visiblement ce concept tout pourri s’applique désormais à des compagnies qui s’engraissent avec nos dollars et nous vendent des téléphones hors pack à plus de 1000 €. Inexcusable. Amateur. Ça fait des belles keynotes blig bling, ça balance à tout va que ça va révolutionner l’univers et c’est pas foutu de sortir un OS non buggué sur une fonctionnalité pourtant annoncée comme clé. Au final il aura fallu à Apple une vingtaine de jours pour patcher son super OS tellement supérieur aux autres.

Donc depuis la semaine dernière les applications compatibles HealthKit commencent à être approuvée dans l’AppStore (NDLR : youhouhou les grands patrons chez Apple, et si vous aviez pensé à faire approuver votre OS avant la mise sur le marché ????)

Parmi les applications que j’utilise j’ai ainsi testé Argus, Endomondo et MyFitness Pal.

Le paramétrage et couplage avec HealthKit est simple : dans les paramètres de l’application vous décidez de connecter l’application à HealthKit et ensuite dans les paramètres de l’application HealthKit vous décidez ce que vous souhaitez comme donnée(s) en lecture et écriture.

Synchronisation des données vers et à partir de HealthKit

Ensuite dans HealthKit vous construisez votre tableau de bord pour afficher vos graphes.

Mon avis :

  • HealthKit c’est bof bof ascendant tout pourri côté design / graphisme et ergonomie. En gros t’as deux trois couleurs fadasses, un seul type de graphe, et plonger dans ses données à l’intérieur d’HealthKit donne juste envie de se connecter plutôt à l’appli qui les a générées. Franchement à Cupertino ils se sont pas foulés et ça sent le truc bâclé.

Exemple de graphe HealthKit

 

Exemple de graphes HealthKit

Des graphes et une interface presque aussi sexy qu’un AS 400…

– Les applications arriveront sans doute mais à ce jour Runkeeper, MapMyRun (et les autres MapMyTruc) sont absents. Plus étrange, Nike traine un peu à lancer la mise à jour de son application Nike Running et Nike FuelBand. Pourtant l’on notera que le NikeFuel est la seule unité « propriétaire » embarquée dans HealthKit.

Et… il n’y a rien de plus à dire… HealthKit est EXTREMEMENT décevant. C’est globalement moche et inamical et à part faciliter le couplage et la synchro de différentes applications ça ne sert à rien. Et encore même pour le couplage pas sûr que ela soit utile…. Il faudra encore que les applis acceptent de prendre des données d’healthKit.

Détail des données importées dans HealthKit

Plonger dans les données cumulées par HealthKit donne une seule envie : plonger dans la Seine… tout au fond pour ne pas remonter… Impressionnant de voir comment l’on peut transformer des données issues d’applications et d’ergonomies top et en faire une bouillie immonde.

Seul point qui m’a semblé pas mal, le fait de pouvoir saisir une fiche d’urgence qui contient des données essentielles (âge, poids, donneur d’organes, groupe sanguin,…)

Wokamon, un tamagotchi croisé à un traqueur d’activité

Les traqueurs d’activité c’est bien , c’est technologique mais c’est un peu chiant et ça peine à être ludique. Une fois que ton traqueur t’as bipé 12 fois dans la journée et que t’as maté quelques dizaines de fois ces graphes t’as pas forcément très envie d’y retourner à moins d’être super motivé.

Wokamon est une application qui m’a fait sourire me rappelant mes souvenirs de je jeunesse entre les fois où je suis allé en cours de fac avec ma carte mémoire Dreamcast pour faire grandir les petits persos de Sonic ou bien encore les vieux Tamagotchis que tu trimballais dans ta poche ou plus récemment les devices portables sur le même principe de Pokemon durDS.

Bref, Wokamon est un traqueur d’activité stand alone, basé sur le processeur dédié M7 de l’iPhone et qui permet d’enregistrer vos pas. Si vous préférez, il peut d’ailleurs se coupler plutôt avec votre traqueur bracelet FitBit ou Jawbone ou l’aPP Moves.

Le principe de Wokamon est simple : vous achetez au départ un Wokamon de votre choix et au fur et à mesure que vous marchez vous marquez des points d’expérience qui le font grandir. Vous pouvez également câliner votre Wokamon mais pas le nourrir.

Vous collectez ainsi des diamants qui vous permettent d’acheter des nouveaux mondes ou de nouveaux Wokamon.

Wokamon ne serait pas vraiment une app tendance bien évidemment si elle ne cédait pas à cette tendance pourrie de merdasse infâme qui consiste à mettre des achats in apps partout et pour n’importe quoi. Bref, tu peux décider de rester plus gros et de marcher moins si tu paies : ça te permettra de booster tes points d’XP. Choisis ton camp gros. Le mien est choisi.

L’appli est également bien évidemment sociale et vous pouvez marcher avec des amis Facebook pour cumuler plus de points.

Personnellement j’ai adopté l’app.

Les + :

  • Côté fun/ marrant un soupçon nostalgique pour les gifs
  • C’est mignon, ça mange pas de pain, et ça rajoute une couche moins sérieuse aux trackers d’ativité
  • Ça se couple avec un traqueur physique dédié comme Fitbit ou Jawbone pour une meilleure précision et pour éviter de perdre des pas quand on a pas son iPhone dans la poche

Les – :

  • Ça se couple avec très peu de trackers (2 seulement et bien évidemment pas avec le Fuel Band que j’utilise,ni les trackers Polar V800 ou Loop)
  • Je veux la mort des achats in app surtout quand ils dénaturent l’essence du challenge !!! Là payer pour marquer plus de points d’XP alors que c’est ça qui est sensé vous motiver pour bouger je trouve ça con et plus globalement le gamer que je suis vomis cette chienlit des achats in app. A la limite je préfère largement les versions d’apps payantes doublées d’une version gratuite avec des pubs ou autre.

Et quelques-uns des screenshots issus de mon application :

Wokamon 1 - Podomètre et Tamagotchi : votre pet

Votre Wokamon grandit au fur et à mesure des gains d’expérience et donc en fonction du nombre de pas que vous faîtes. La synchro n’est pas continue et doit être faite par action manuelle ce qui n’est pas vraiment gênant et surtout préserve la batterie.

Wokamon2

Wokamon comporte un dashboard permettant d’avoir accès à vos statistiques par jour mais aussi avec une évolution sur des périodes plus importante.

Wokamon3

En faisant des câlins à votre Wokamon et en le faisant grandir vous ramasserez des diamants qui sont la monnaie du jeu vous permettant de débloquer des niveaux et aussi de nouveaux Wokamon.

Running Heroes, app & rewards for runnners

Pour tous ceux qui ne connaitraient pas, je ne peux que vous conseiller de vous brancher sur le site Running Heroes (pas d’application en France en tout cas à ce jour).

Running Heroes homepage

Le site vous permet de vous connecter à vos applications préférées de running (Garmin, Nike+, Strava, Runstatic, MapMyRun, RunKeper) et de marquer des points pour chaque course (en gros sur une course de 10 km on marque à peu près 50 point;

Une fois un nombre assez important de points collectés, vous pourrez bénéficier de « cadeaux » sous forme de réductions pour des frais d’inscription à des courses, des réductions sur des magasins de running, etc…

Et sincèrement les récompenses sont loin d’être pourries !

Running Heroes rewards

Ce site a été testé et approuvé ! 🙂

Sinon pour ceux qui habitent aux US, il y a l’application sur l’app store (US Seulement) everymove.org qui ne s’en tient pas aux courses et se couple également à un nombre important d’applications de running. Seul soucis : pas de récompenses pour les résidents non US (mais par contre un côté beaucoup plus communautaire et fun.)