Session 10 km et plus du 20 août 2014

L’échéance du 6 septembre approche et je continue l’entraînement toujours aussi motivé. Le corps flanche un peu et ma cheville gauche me lance des signaux d’alertes. J’espace donc un peu les entraînements pour éviter la rupture… Les petits pois congelés, les anti-inflammatoires, et le kiné sont devenus mes amis et me permettent de maintenir un niveau d’entraînement correct en limitant la casse.

Hier je suis donc parti pour une session d’au moins 10 km. Je m’impose  un rythme plutôt cool mais paradoxalement au fil des premiers kilomètres je vois bien que, hormis ma cheville, je suis en pleine forme. La coupure de mardi m’a fait du bien et les jambes répondent et la cardio est impeccable.

Les 3 premiers kilomètres se font agréablement en descendant le village de Fontès à travers vigne et en passant devant cette si belle église. Au kilomètre 4,5 la montée est toujours aussi raide et casse le rythme. Vers 6 k il y a ce faux plat interminable qui va crescendo est qui est une véritable douleur.

J’arrive sur le village de Cabrières vers 7 k et fais demi-tour. A partir de 9 k en sortant de Cabrières, mes jambes déroulent naturellement. Le coeur bat à une cadence hyper régulière. Je ralentis le rythme naturellement légèrement dans les faux plats et montée mais tout se passe impeccablement et hormis la cheville je prends un réel plaisir à accélérer sur les 3 derniers kilomètres pour atteindre les 13 k au final au pied du village de Fontès.

Une sortie hyper satisfaisante à une moyenne de 12,4 km (sur Nike+ et 12,5 km/h sur ma Polar qui est sur le coup relativement raccord.)

Je doute finalement d’arriver à tenir les 48 minutes pour Lille mais je vais tout faire pour.

Running 20 août 2014

Running 10 k 20 août 2014

Les images sont toujours cliquables et pointent sur mes relevés Polar et si vous avez envie vous pouvez même vous tester une petite session de la fonctionnalité Polar très sympa : Revivre la course. Avec une vue sur les villages et les vignes.

Revivre la course - 20 août 2014

Publicités

Inscription pour Lille validée

Après des semaines de préparation les 10 km de Lille et si je suis super content de retrouver la fine équipe de Fier-Panda (enfin seulement les plus courageux) dans le ch’nord pour aller bouffer un plat de pâtes et mouiller le tee-shirt (et si tout va bien se rafraîchir à coup de chopines dans un estaminet après la course…), par contre le stress monte u poil concernant la préparation et le chrono…

Je continue les entrainements réguliers et si maintenant les 10 Km se passent pas trop mal je gère les petites bobos (plus ou moins petits d’ailleurs…) : entre les ampoules provoquée par les semelles orthopédiques, la peau abimée par le sparadra pour protéger les ampoules et la cheville qui reste douloureuse (sans parler du dos…), j’ai l’impression de ramasser sévère et je gère au mieux la fatigue globale du corps en prenant soin de lui et en faisans sauter un entrainement de temps en temps.

Autre déconvenue hier j’ai fait un trajet repère avec ma voiture pour calibrer une distance et j’ai couru ce même trajet…

Résultat assez affligeant pour la Polar V800 qui me donne 1 km de plus sur la distance !!!!

L’écart que j’avais constaté à plusieurs reprises avec les applis iPhone semble bien réel et la précision du GPS Polar V800 semble totalement à la rue.

Bref, mes vitesses et distances constatées et sur lesquelles je me basais semblent erronées. Ainsi sur le trajet d’hier :

10 km référence Polar10,96 km avec une vitesse moyenne de 13,3 km/h avec Polar

nike

Alors qu’avec Nike le même trajet réalisé en simultané est donné à 10 km et du coup la vitesse stage à à peine un peu plus de 12 km / h (12,2 km/h)

Bref gros coup au moral hier et je découvriras tranquillement ce que ca peut donner sur la course de Lille qui sera jalonné précisément et ne mentira pas. La claque risque d’être un peu rude…

Maintenant j’essaie de relativiser et je regarde surtout mon poids et celui que j’avais il y a un an… et le fait qu’il m’était impossible de monter deux étages sans avoir l’impression de mourir.

Je m’aperçois juste que la route est encore longue… et qu’il va falloir garder la motivation.