Groupe RunInFrance Nike Fuelband

Nike Fuel BandDans le prolongement du blog, j’ai lancé un groupe RunInFrance pour les utilisateurs de Nike Fuelband. Alors les groupes sur Nike Plus c’est un peu la plaie : accessible que sur iOS, uniquement pour ceux qui ont un Fuel Band, mais bref, si le coeur vous en dit de me rejoindre pour participer, échanger et pourquoi pas se motiver, l’adresse est : http://go.nike.com/01ks4pdt (accessible que d’à partir d’un téléphone iOS).

J’y posterai en tout cas mes entraînements et diverses choses. Je comprends que la timeline Facebook remplie de chronos et statuts de runners puisse fatiguer à la longue donc j’essaie de trouver des alternatives tout en essayant de créer une micro-communauté avec mes amis et contacts qui sont intéressés par le running

Publicités

Mon programme 10 K, overview une.

Petit point sur le déroulement du programme 10K que j’ai choisi au bout d’une semaine.

Overview programme 10 K - première

Tout d’abord au niveau de la forme générale, je me sens de mieux en mieux. Certes l’hernie discale n’est pas toujours facile à gérer en course mais globalement il ne me semble pas que ce soit le running qui détériore la situation. Côté genoux, c’est toujours un peu border line mais globalement plus de douleur. Surtout une frayeur à chaque course de forcer un peu trop…

Mon coeur se porte de mieux en mieux. Je vois bien que le rythme cardiaque, toujours élevé sur l’effort monte quand même de moins en mois. Alors que la moindre course à 10 km/h faisait grimper il y a quelques semaines la fréquence cardiaque à 175 et plus, aujourd’hui j’arrive à plafonner à 172 pulsations pour du 11,5 km/h. J’espère encore arriver à abaisser cette fréquence à l’effort car aujourd’hui ma marge de manoeuvre est encor peu limitée pour me faire plaisir sur les entraînements et je dois sans arrêt surveiller le cardio et gérer mon allure à la baisse.

Côté poids je stagne aux environs de 84 kilos. La période d’été est dure à gérer coté alimentation : apéros, repas en famille, etc… Et moins de temps pour s’entraîner au final. Je pense que c’est le côté le plus délicat à gérer dans l’entraînement : rester disponible pour les autres qui comprennent mal cet investissement et sans penser à mal essaient de vous dissuader indirectement en vous demandant d’être plus disponible.

… Seule solution que je peux arriver à trouver… Me lever plus tôt.

Voilà, sinon sur la dernière séance que je mets ci-dessous (5 minutes marche, 45 minutes course, 5 minutes marche), je suis à peu près à 10,8 km/h de moyenne hors période marche. Il y avait un vent terrible et c’est surprenant d voir à quel point cela est sensible et l’on voit clairement à quel moment je fais demi-tour et où le vent est dans mon dos !

Programme 10 K - semaine 2 - entraînement 6

Je pars toujours aussi un peu fort sur les séances et il faut que j’arrive à calmer ça. Je garde maintenant un peu d’énergie pour la fin de course et j’arrive à accélérer en gagnant à peu près 1 km/h. Rien de génial mais bon… pas si mal.

Bon demain c’est fractionné… No pain, no gain

Conseils aux non-runners pour comprendre les runners

Pour tous les anglophones, un article très drôle que je vous invite à lire « A non-runner’s guide to runners ».

Quelques passages assez jouissifs que je me permets de traduite ci-après mais qui ne remplaceront en rien la lecture de ce très très bon article.

« Pourquoi les coureurs courent ?

Autant demander « pourquoi les oiseaux volent? » ou « pourquoi les poissons nagent? » […] Parce que c’est génial, et accessoirement, car cela peut t’aider à perdre queqlues kilos ».

« Est ce que les coureurs sont dangereux ?

Bien évidemment vous ne devriez pas les provoquer, mais en général les coureurs sont de nature conciliante et fertont tous pour éviter la confrontation. Toutefois, certaines coureurs femelles, avec leur poussette spéciale course, pourraient attaquer si elles se sentent en danger.

De la même façon certaines phrases peuvent rendre le jogger enrager dont : « Running va te bousiller les genoux. », « les marathons provoquent des attaques cardiaques », « Heyyyyyyyyyyy! Tu es un jogger n’est-ce pas ? », « Jogger va te bousiller les genoux ». »

Si un runner entend cette phrase il répondra violemment, c’est à dire qu’il se défoulera sur Facebook et postera un statut que ses amis aimeront »

Quelques bonnes phrases et passages donc à lire avec des conseils d’usage sur comment réagir si vous trouvez un runner chez vous, ou bien que faire si vous rencontrez un runner perdu et effrayé.

C’est sur Women’s health mag, et c’est à lire ! (auteur : Mark Remy)