Spartan Race, retour sur les préparatifs par une vraie spartiate

Aujourd’hui je vous présente une membre féminine qui a rejoint la team RunInFrance il n’y a pas longtemps. Virginie, grande, blonde, veilleuse, haut-savoyarde d’adoption…et sportive. Son truc à elle ce n’est pas la tartiflette mais plutôt le Grit, le vélo RPM, la natation, la course à pieds… Bref, si elle aime cuisiner et si elle aime la bonne cuisine, c‘est surtout une droguée de l’endorphine. Son dernier challenge en date l’a justement amené à s’intéresser au running. Virginie se voyait spartiate. La Spartan Race était faite pour elle. Ses motivations, son entraînement, sa course. Aujourd’hui elle nous livre tout cela, nous fait partager son expérience, et nous expliquera pourquoi la course à pieds fait désormais partie d’une des nombreuses cordes à son arc. A toi Spartiate !


Virginie Fleury, une vraie spartiateLe weekend du 11 et du 12 octobre avait lieu la 2ème édition de la Spartan Race, sur le circuit du Castellet. C’est à cette occasion que j’ai participé à la Spartan Race Super, ma 1ère course d’obstacles. De quoi s’agit-il ? Comment s’y préparer ? Comment ça se déroule ? Quel équipement prévoir ? Et au final : était-ce sympa ? Premiers éléments de réponse dans la 1ère partie de cet article !

Une course d’obstacles : kesako ?

Il existe plusieurs concepts, dont des éditions sont organisées partout dans le monde (The Mud Day, Spartan Race entre autres), tandis que d’autres sont plutôt implantés dans un ou quelques pays en particulier (l’Auvergnate, la Déjantée et la Frappadingue en France, la Strongman Run en Suisse et au Luxembourg pour n’en citer que quelques unes). Si vous souhaitez creuser cet aspect, je vous recommande cet article. Le principe : un parcours de quelques kilomètres, ponctués d’obstacles, parmi lesquels grimper à la corde,  franchir des palissades, traverser des points d’eau, dans une eau plus ou moins boueuse, ramper dans la boue sous des fils barbelés…. Ça vous rappelle quelque chose ? Et oui, le parcours du combattant des militaires ! Mais l’ambiance est très différente ! ^^ Ambiance festive avec déguisements pour certains concepts, plutôt sportive pour d’autres. Dans tous les cas, challenge sportif, seul ou en équipe, dans la bonne humeur ! Les courses d’obstacles sont arrivées en France il y a 5 ans. La 1ère édition française de la Spartan Race a eu lieu en 2013 sur le circuit du Castellet. En 2014, une édition a eu lieu à Paris début septembre et une autre à nouveau sur le circuit du Castellet en octobre.

Dans la plupart des concepts, les obstacles peuvent être contournés. Ce n’est toutefois pas le cas de la Spartan Race. Certains obstacles doivent être obligatoirement franchis, tandis que, pour d’autres, si vous ne les franchissez pas, vous écopez d’une pénalité : 30 burpees. (voir une vidéo). Rien de tel pour vous couper les jambes et le souffle ! Cette particularité de la Spartan Race en fait l’une des plus exigeantes physiquement. Une autre particularité de la Spartan Race est qu’il existe plusieurs formats :

  • La Sprint : 5 km et plus, 15 obstacles
  • La Super : 13 km et plus, 21 obstacles
  • La Beast : 20 km et plus, 26 obstacles
  • L’Ultra Beast : 42 km et plus

Si vous terminez une Sprint, une Super, une Beast, en 1 année civile, peu importe l’ordre, vous aurez effectué ce que la Spartan Race appelle une Spartan Trifecta (et hop, un challenge supplémentaire !) Comme les courses à pied plus classiques, une Spartan Race dispose d’un classement élite. Il existe même un championnat du monde Spartan Race. Pour ce que j’ai pu observer et entendre, les participants à cette course sont assez sportifs : des coureurs, des trailers, des militaires, des pompiers, des runners, des pratiquants de cross training ou de fitness. Mais pas que ! Sachez que la Spartan Super du Castellet a été courue en 1h25 par le plus rapide, et 5h par les moins rapides. Des personnes avec toutes les conditions y participent donc. Néanmoins, perso, je vous recommande de vous y préparer pour que votre participation soit un moment sympa !

Pourquoi participer à une Spartan Race ?

Vaste question ! Chaque participant a sa réponse en fait. Pour certains, ce sera le team building. J’ai ainsi discuté avec 2 personnes, qui étaient en fait collègues, et étaient plusieurs de leur boite à participer à la course. Perso, il y a un an et demi, je suis tombée sur un article évoquant les concepts des courses d’obstacles. J’ai accroché direct et dés lors je n’avais qu’une envie : participer à l’une d’entre elles ! Pourtant, personne dans mon entourage, moi la première, n’aurait un jour pensé que je participerais à ce genre de course. Pourquoi ?

  1. j’avais une tendance à être douillette et un peu chochotte (ha beurk de la boue… ha mais non je veux pas être mouillée !… bref… Mais ça… c’était avant lol)
  2. j’appréciais le confort des salles de fitness, routinier et clean, dans lequel je trouvais jusqu’aors un challenge sportif suffisant, complété par quelques unes des activités outdoor qu’offre la Haute-Savoie, ski, rando et autre.
  3. je n’avais pas couru depuis près de 10 ans !

Mais là, j’avais envie d’un nouveau défi sportif, de voir quelles étaient réellement mes limites et non celles que je pensais être. J’avais aussi envie de faire quelque chose que je n’avais jamais fait. En plus du challenge sportif, je souhaitais participer à cette course en équipe et, si possible, faire connaissance avec des personnes du coin. Quelle préparation pour la Spartan Race ? « Courir une vingtaine de kilomètres entrecoupés d’épreuves de type militaire, ce n’est pas anodin pour le corps », comme le dit une thérapeute du sport dans cet article de La Presse. Elle ajoute : « Grimper à un mur est une chose, savoir retomber au sol sans se blesser est plus délicat. Dans ce type d’épreuve, le corps s’adapte au stress qu’on lui fait subir, mais certaines blessures peuvent surgir plus tard. D’où l’importance de savoir dans quoi on s’embarque avant de s’inscrire à de telles courses, de se préparer adéquatement en amont de l’événement et, surtout, de bien s’échauffer avant l’épreuve.» Tout est résumé dans ces propos ! En d’autres termes : une Spartan Race, ça se prépare ! Les organisateurs de la Spartan Race vous guident avec :

Le site Made in mud vous propose également un plan d’entrainement sur 14 semaines. Des sorties dans les parcs accrobranches peuvent constituer des préparations complémentaires, pour vous habituer à la hauteur et à grimper à des filets par exemple. Participer à des boot camps est un gros plus. Vous y apprendrez comment aborder les obstacles de la manière la plus efficace, sans y laisser trop d’énergie. Quelques retours sur mon entrainement perso :

  • un entrainement course à pied  / vélo RPM combiné au cross training très efficace J’ai adapté mon entrainement fitness afin qu’il s’organise en fonction de l’activité de course à pied, et non pas l’inverse. 3 mois avant la Spartan Race, j’ai arrêté les cours de renforcement musculaire tels que le Body Pump. J’ai fait à la place du cross training et fait des séries de burpees. Une série de 10 à 20 chaque semaine au début, puis 2-3 fois par semaine ensuite, pour arriver progressivement à des séries de 30. J’ai aussi ajouté des séries de burpees à la fin de mes sorties de course à pied.
  • si vous vous mettez à la course à pied, allez y progressivement… réellement. Je me suis mise à la course à pied 7 mois avant la Spartan Race.Faisant régulièrement du sport, je me suis dit que je pouvais de suite courir pendant 45 min – 1heure. Grave erreur ! Après 2-3 sorties, j’ai eu des douleurs aux genoux. J’ai la chance d’avoir une amie traileuse, qui m’a vite recadrée et donner les bons conseils : démarrer par des sorties de 20 min maxi, alterner marche et course à pied si nécessaire lors de ces sorties et monter progressivement à 30 min en 1 mois et demi. J’ai suivi ses conseils et les douleurs ont disparu. Et là, la course à pied est devenue un plaisir ^
    A tel point que j’ai eu envie de me donner un autre défi : courir mon 1er 10 km, le 21 septembre, sur le parcours très roulant d’Annecy. J’avais donc 2 objectifs et donc 2 fois plus de motivations de m’améliorer en course à pied. Si en avril et mai je courrais 2 fois par mois, en juin et juillet, je suis passée à 4-5 sorties par mois, puis à 10 en août, 7 en septembre. J’ai couru le 10 km d’Annecy en 49 min (héhé !).
    Pour progresser en course à pied, je me suis fortement inspiré du plan d’entrainement à un 10 km, objectif 45 min – 50 min, en 8 semaines, fourni par le site Conseils course à pied. Cela m’a beaucoup aidé
  • équipez-vous de baskets adaptées à une Spartan et éprouvez les avant le Jour J.J’ai pris le parti d’investir dans une paire de baskets de trail, les Xodus 4 de Saucony. Mon choix s’est porté sur ce modèle car :
    o    la semelle extérieure est équipée de crampons =>très utile compte tenu du terrain varié d’une Spartan !
    o    le modèle dispose d’un renfort sur le côté extérieur => pour grimper à la corde
    o    le mesh est respriant => pour évacuer l’eau

    Par ailleurs, je trouve l’amorti et le confort excellents. Je reviendrai plus en détail sur l’équipement dans la 2nde partie de mon article.

  • les boot camps c’est top ! J’ai eu la chance de pouvoir participer à 2 boot camps le mois précédent la Spartan Race. Les avantages sont nombreux et les gains inestimables : conseils pour aborder et franchir les obstacles, créer une cohésion d’équipe, s’habituer à courir sur un terrain inconnu dont vous découvrez les obstacles au fur et à mesure (comme lors d’une Spartan Race), prendre confiance en soi, tester son équipement.

D’une manière générale, sans surprise, je trouve que les entrainements en groupe sont de bons moyens de se motiver. Le collectif est réellement une force. Lorsque j’avais un p’tit coup de moins bien, j’avais toujours un équipier pour me motiver, me soutenir ou m’aider. Quelques mots d’encouragements ou une tape dans le dos m’ont permis de repousser mes limites, de faire sauter le verrou du mental.

Note : je ne suis pas coach sportive. Je partage ici mon expérience, l’entrainement que j’ai suivi, ce qui a fonctionné ou non pour moi. Pour tout entrainement personnalisé, je vous encourage vivement de vous rapprocher d’un coach sportif diplômé d’Etat.

Comment s’est déroulée la Spartan Race Super ? Quel équipement prévoir ? Et au final : était-ce sympa ? A suivre dans la 2nde partie de cet article…

Publicités

Une réflexion sur “Spartan Race, retour sur les préparatifs par une vraie spartiate

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s