Essai course à pieds – Octobre 2016

Hospital de San Pau

Copyright photo : Moi

Cela fait un bail que je n’avais pas chaussé me baskets pour un petit run… Ca me manque tellement malgré les kilomètre de bitume que j’avale en vélo en ce moment… Plus de 150 km par semaine selon l’entraînement. Parfois 250.

Bref, après quelques semaines de convalescence / vélo et une bonne bouffée d’oxygène pour mon ligament croisé tout neuf j’ai décidé de me faire un petit essai running gentiment en salle sur tapis en 5 km maximum.

Ca s’est fait dans la salle de sport Dir Castillejos de Barcelone, à proximité de l’Hôpital de San Pau.

 

Alors tout d’abord parlons un peu de la salle de sport.

Un truc sorti pour moi tout droit de l’espace… 12,000 m², 7 étages, une terrasse, deux piscines internes et externes, et je parle pas de pataugeoires (25×11, 25×10,…) mais de vraies piscines. Sauna, hammam, jaccuzzi, salle de stretching, salle de cours collectif, salles appareils de muscu… Des salles partout pour tout type d’activités sportives. Et même un magasin à l’intérieur avec des articles Nike plus qu’à mon goût. Distributeur de serviettes automatiques. Accès par badge + empreinte digitale… Voilà… Une salle de sport quoi une vraie. Et pour un accès à la séance uniquement j’ai payé 10,5 €. En France pour une salle toute pourrie il m’est arrivé de payer 14 euros.

C’est pas tout ça, mais au boulot, direction les tapis de course.

2016-10-21-10_30_59-garmin-connect

Cliquez pour les détails

Top du top. Télé (mais c’est pas vraiment ce qui m’intéresse), et le plus important : deux poignées très accessibles avec à droite réglage de la vitesse et à gauche réglage de l’inclinaison et le tapis n’a aucune effet désagréable d’à coups. La tension du tapis est bonne et l’impression de fluidité excellente. Ventilateur et température de la sale au top. Courir en intérieur s’avère souvent un galère côté sueur. Ici problème limité grâce à une température adaptée.

C’est parti.

Plutôt raide dans les premières minutes je trouve un rythme après un petit échauffement. Je ne dirais pas que les genoux sont sans douleurs mais bon ça fait tellement longtemps qu’ils me font souffrir que je ne sais même plus dire si c’est normal ou pas.

Finalement, j’établis mon rythme de croisière à 10 km/h. A cette vitesse les muscles n’ont aucun mal à suivre et bien que le cardio soit un peu haut je ne me sens pas essoufflé.

Au grès du rythme de ma playlist je fais quelques petites accélérations courtes. Restons réalistes, au-delà de 12 km/h la douleur devient difficilement tenable.

Je boucle quand même difficilement (douleur à la patte d’oie je pense) les 5 km à une vitesse quasiment de 11 km/h avec cette sensation d’épuisement et de bien-être que seule la course à pieds sait me procurer.

En attendant d’être pleinement opérationnel toutefois je vais laisser passer quelques petites semaines encore avant de reprendre la course à pieds, je l’espère, plus régulièrement.

 

 

 

Publicités